La plaine du Bischwald a connu une érosion massive de son « pool » de mardelles (terme local pour une mare en Lorraine) en secteur agricole à la fin du XXe siècle. Ainsi, de la fin des années 1970 à 2004, 47% d'entre elles ont disparu soit 127, ce qui représente 5,08 ha de zones humides détruites (COL, 2005). En moyenne, chaque mardelle couvre  400m². A contrario, le nombre de mardelles en zone forestière, établi à 130 (CEN Lorraine, 2012), n'a pas évolué.

Pour remédier à leur disparition en zones ouvertes, le CEN va procéder durant l'hiver 2014/2015, avec le soutien de ses partenaires financiers, au creusement d'une dizaine de nouvelles mares sur le site protégé « étang et des prairies du Bischwald » de la Communauté de Communes du Centre Mosellan. Les creusements seront effectués en dehors des parcelles agricoles louées par le CEN Lorraine à des exploitants locaux. En parallèle, une demi-douzaine de mardelles du site protégé vont être restaurées par une taille de la végétation arbustive qui les envahit.

Ces opérations ont été programmées au DOCOB du site Natura "Plaine et étang du Bischwald" validé en COPIL Natura 2000 en 2011 et au plan de gestion 2012-2018 du site protégé "prairies et étang du Bischwald" validé en comité de suivi  en 2013. Elles correspondent respectivement  aux opérations CMH1 / CMH2 du DOCOB et "GH3" du plan de gestion.

Ces actions vont conforter le maillage écologique restant de mardelles et pallier leur disparation. Les mares restaurées et les mares nouvellement creusées profiteront entre autres aux amphibiens, aux odonates (Libellules et Demoiselles) et aux oiseaux aquatiques.

 Copie L1100391

Mardelle couverte de renoncules - Hartenbusch/Bistroff (2005)