Ou plus précisément : pourquoi l'étang du Bischwald est-il en assec partiel? Cette situation d'étiage inhabituelle ne passe pas inaperçue auprès des visiteurs de cette perle environnementale du Centre Mosellan. Le niveau d'eau très bas de 2014 s'est avéré catastrophique pour la reproduction des oiseaux aquatiques qui sont liés aux roselières inondées : grèbes, foulques, râles, fauvettes aquatiques...
À contrario, les vastes zones de marnage (plages ou vasières) offrent des zones de repos et de gagnage (nourrissage) à de très nombreux oiseaux migrateurs, en particulier les Limicoles venus du Nord de l'Europe.

Le niveau d'eau actuel est le résultat d'une conjoncture défavorable en 2013. Un niveau d'eau très élevé dès le printemps 2013 associé à de très fortes précipitations et des difficultés de vidange à l'automne, ont conduit à un report de la pêche de novembre 2013 à mars 2014. Suite à cette pêche printanière exceptionnelle, les précipitations n'ont pas été et ne sont toujours pas favorables au remplissage alors même que le moine est fermé (vanne de l'étang).

Seul un automne et ou un hiver pluvieux permettront de remplir les 1 500 000m3 de l'étang pour assurer une nouvelle saison piscicole et un fonctionnement écologique habituel de l'étang.

Copie de L1050108

Photographie d'archive (09/05/2011)